kinderbueno1.jpg

Un jour par pur hasard, par envie de changement, une grand-mère acheta des Kinder Bueno au lieu des Twix ou Snickers. A plus de quatre vingt ans, elle etait en train de découvrir la marque Kinder dont elle ignorait l’existence. Elle ne consommait jamais ce genre de chocolat, elle les achetait uniquement pour le plus grand bonheur de ces petits enfants.

Un jour, par pure curiosité, elle entama un Kinder Bueno puis fut surprise du gout excellent du chocolat Kinder, de sa gaufrette croustillante et de son bon cœur au lait et aux noisettes. Elle qui ne mangeait jamais de ce genre de chocolat commença à tomber petit à petit à la tentation d’en manger très régulièrement.

C’était le début de la mode Kinder dans le village où elle habite encore, Marcq. Grâce à cette grand-mère, toutes les grands-mères de ce petit village sans exceptions tombèrent sous le charme de ce Kinder. Celui-ci est désormais plus consommé que par les enfants mais aussi par les grands. Comme Haribo, sauf que cette marque de bonbon s’arrête à une certaine limite d’âge. En effet, les bonbons Haribo collent au dentier, ce qui est assez ennuyeux pour les personnes âgés.

Le Kinder lui n’a plus de limite d’âge, des grands-mères préposés à faire attention à ce qu’elles mangent, se lâchent et mangent un Kinder tous les jours. Il est devenu une véritable dépendance.

Lancé en 1991, le Kinder Bueno est aujourd’hui le leader du marché des barres chocolatées. Comme le montre mon histoire, le Kinder Bueno ne cesse de conquérir le cœur de beaucoup de personnes.

PS : Cette histoire est vraie.

Publicités