Latest Entries »

Partir…

Il est parfois difficile de faire le choix de partir dans une autre vie alors que tout nous souri depuis la séparation avec notre mal inconscient.

Faire un choix tout en prenant compte des risques susceptibles de nous rendre dans une position défavorable dans le futur. Réfléchir aux avantages et trouver une solution pour les inconvénients.

Partir pour changer d’air, évoluer dans un autre monde, une multitude de projets professionnels, se rapprocher de certains qui comptent beaucoup… Le climat !

Ne pas hésiter à faire le grand saut pour atteindre ses objectifs. Qui ne tente rien, n’a rien. Avoir l’ambition tant que cela est possible. Ne pas attendre éternellement avant que quelque chose nous en empêche.

Partir, c’est aussi s’éloigner pour mieux apprécier son retour.
Partir, pour voyager, échapper au quotidien.
Partir et ainsi voir qui sont nos véritables amis.
Partir tout en ayant une pensée pour ceux qui nous manqueront forcément.

Comment peut on juger les autres sans savoir qui nous sommes véritablement ?
Comment peut on dialoguer avec une personne sans prendre en compte ce qu’elle nous dit ?
Comment peut on paraitre aimable devant une personne que nous détestons ?
Comment peut on se moquer d’une personne malgré l’amour qu’elle désire nous donner ?
Comment peut on vouloir être berger lorsqu’une personne est un simple mouton ?
Comment peut on devenir aussi con ? L’être humain n’est pas censé évolué? Normalement oui mais certains ont du souci à se faire…

PS : Comment peut on faire autant de répétition ?

Devons nous être riche pour pouvoir être heureux ? Certains le pensent et espèrent chaque jour percevoir une somme astronomique. De toute façon, nous ne sommes jamais satisfait de ce que nous possédons, nous en voulons toujours plus.

Le bonheur lui ne s’achète pas, il s’obtient au fur et a mesure des étapes de la vie et surtout au moment où nous écartons tout ce qui pourrait le gêner. Il peut aussi très bien se partager sans rien demander en retour.

L’argent ne fait pas le bonheur, nous pouvons véritablement s’en rendre compte qu’à partir du moment où n’avons plus grand chose, juste le minimum pour vivre. Nous pouvons être bien plus heureux sans argent car il y a beaucoup plus important dans la vie …L’amour, un sentiment bien plus fort que n’importe quel autre.

Je n’en étais pas aussi conscient par le passé mais la vie me l’a appris. Depuis plusieurs mois, je n’ai jamais été aussi heureux alors que mon compte en banque tombe dans le rouge au bout du 10eme jour du mois. Tout simplement parce qu’aujourd’hui j’éprouve beaucoup d’amour pour certains et qu’on me le rend bien. Merci…

Fumer tue

Combien de personnes dans le monde entier fument tout en connaissant les conséquences du tabac sur notre santé ? Un bon paquet j’imagine…

Lorsque la dépendance franchit le pas sur la raison, lorsque nous ne sommes plus capable d’arrêter un produit qui nous détruit chaque jour, est ce pour autant un manque d’intelligence ? Pas forcément si nous sommes de nature suicidaire…

On se sent plus fort que le cancer, on nie la vérité comme si rien ne pouvait nous arriver. Il est vrai que chacun d’entre nous finira bien par partir vers d’autres cieux et qu’aujourd’hui la probabilité d’être atteint d’un cancer augmente…Où est l’intérêt donc de continuer à part de pouvoir accompagner son café par une ptite Philip Morris ? « Et la clope d’après manger, t’y as pensé ? ».

A l’heure où beaucoup finissent le mois au raz des pâquerettes, où beaucoup passent en priorité son budget tabac avant certaines choses indispensables…serait il pas plus sérieux d’arrêter ?

Si bien sur, ça parait logique mais le problème dans toute dépendance, c’est qu’il est plus facile de le dire que de le faire.
Nous y pensons sans passer à l’action car il y a une grosse étape mentale à franchir. Finalement, la plus grosse erreur est elle de ne pas arrêter ou plutôt d’avoir commencé à fumer ?

J’arrête

« Un coup de pouce »

Pouvons nous prendre le risque de faire des choix insensés dans une vie où nous passons très vite de la lumière à l’obscurité

Sommes nous toujours maître de notre destin, lui qui ne nous laisse parfois que de mauvaises cartes en main

C’est en prenant certains risques que le coup de pouce venu d’ailleurs arrive en action pour nous remettre dans le droit chemin

Quand il devient récurrent, nous devons nous rendre à l’évidence, il sera définitivement en notre présence

Cela nous rend plus puissant de l’avoir à nos cotés, nous pouvons vivre sereinement sans avoir la peur d’être inquiété

Ce n’est pas une raison pour dormir sur nos lauriers car le coup de pouce arrive au moment où il estime que nous le méritons

Je tiens à te remercier toi là-haut qui veille sur moi car même dans les pires situations, je me sens soutenu par la force que tu me transmets. J’espérais que tu sois fier de moi, je faisais tout pour que tu le sois…Désormais, je ne l’espère plus car tu me le prouve tous les jours

Gare Montparnasse

Le début des vacances…des sourires, de l’exitation…La fin des vacances…des coups de soleil mais surtout des mines tristounettes…La gare Montparnasse est un lieu où nous pouvons très bien être content d’y être comme complètement tout l’inverse.

En regardant bien, on s’apperçoit que chacun garde une attention particulière sur sa valise. Comme si c’était leur enfant…un ptit regard furtif et la personne se sent tout de suite mieux psychologiquement.

Aucun bronzage mais cela ne devrait pas tarder. Ceux en short-chemise ont de bons espoirs, d’autres en Jean-polo-veste sont plus septiques. C’est sur que entre Lille et Bordeaux, il existe une ptite différence de climat.

Le TGV n’est toujours pas parti que les enfants demandent déjà à leurs parents « c’est quand qu’on arrive ?! ». Cela rappelle des souvenirs, l’époque où nous avions pas conscience de toute l’organisation d’un voyage en famille.

Un couple de vieux perdu dans la gare. La mamie prend les choses en main mais ne semble pas confiante. Heureusement, des agents SNCF dont Laura une jeune étudiante sont présents pour éviter que certains se perdent dans leur propre pays.

Voyage en première classe assez calme, avec la moyenne d’âge dans le wagon, cela peut que être tranquille. Sauf lorsqu’il y a des gens qui confondent wagon 12 et 13… »excusez moi, c’est ma place normalement ! » pour au bout de deux minutes se rendre compte de l’erreur.

Du bon reggae dans les oreilles, Word sur mon iPhone et une vue sur la campagne, j’écris pour passer le temps mais cela fait seulement 25 minutes que le TGV est parti…Mais avec quelques heures de sommeil, une ptite sieste s’impose !

Mauvais.

L’équipe de France est totalement a l’image de son sélectionneur,
mauvais.

L’avantage est qu’ils sont tellement ridicule que cela en devient
drôle. Le ridicule ne tue pas, ça par contre, les bleus l’ont bien
compris.
Et le pauvre Raymond dans tout ça ? Il n’a pas réussi a atteindre son objectif. Il ne verra pas ses joueurs faire la Coupe du Monde en 3D ! 3 défaites et on reprend l’avion ! Le match nul contre l’Uruguay a gâché la fête…C’est dommage, Govou a fait un sacré travail sur
son couloir droit…

La France peut encore se qualifier pour les huitièmes de finale mais
qui aujourd’hui oserait y croire ?! De toute façon, les bleus seront
confrontés normalement à l’Argentine s’ils sortent du groupe. C’est
même pas la peine d’y penser !

Espérons que Laurent Blanc puisse changer cette équipe. Lui donner un style, un jeu, le collectif, la gagne et tant de choses absentes pour le moment.

Il n’y a pas de retour a la case départ, c’est toujours la fin d’une période et le commencement d’une autre.

La vie est faite de changements ou d’évolution mais l’on fini toujours par retrouver notre chemin. Celui ci peut être difficile a parcourir mais il faut savoir qu’aucun ne s’effectue avec facilité.

On peut choisir une mauvaise destination mais nous ne pouvons pas forcément savoir sur le moment si c’est le choix idéal. On l’apprend ensuite et cela renforce l’idée de la bonne direction parcourue a présent. Il ne faut rien regretter car tout ce qu’il nous est arrivé dans le passé a obligatoirement une explication, une raison et nous servira un jour ou l’autre.

Faire confiance en notre destin tout en gardant un œil vers notre direction.

Regarder vers l’horizon sans oublier où nous sommes, vivre le moment présent tout en prévoyant l’avenir.

Se sentir libre de ses choix sans avoir aucune contrainte.

Arrêter de vivre juste cinq minutes, réfléchir a tout ça pour mieux repartir…

Une envie de rire…

Pouvons nous rire de rien ? Il doit forcément avoir une raison…enfin
normalement sinon il faut sérieusement se remettre en question.

On se demande pourquoi nous rions sans raison apparente.
Nous ne trouvons aucune réponse mais au fond, c’est juste une envie de rire, de sortir notre bonheur si longtemps resté enfermé.

Un rire qui fait du bien au moral, un rire qui soulage et qui donne envie de le partager. Cela permet d’oublier tout d’une fraction de seconde et l’on espère que cela continuera un long moment.

Rire a tel point que l’on en pleure, comme si le rire demandait aux larmes de partir et ne plus jamais revenir. Le rire prend le pouvoir sur nous et il devient quelque fois difficilement contrôlable.

Il y a bien des mystères dans la vie mais rire nous fait gagner en espérance de vie, c’est scientifiquement prouvé. Nous ne devons pas le refuser, ni l’oublier…au risque de faire revenir les larmes…


Il arrive que la vie ne se passe pas comme on l’aurait prévu. Sur le moment, aucune éclairci n’est présente a l’horizon. On a plutôt tendance a croire que l’avenir se fera sans nous.

Nous sommes dans le mal et nous pensons qu’a ça. Au fur et a mesure du temps, on peut se rendre compte plus ou moins vite que ce mal ne peut que nous faire grand bien par la suite.

Tout dépend de comment nous sommes arrivés dans ce mal si profond. Cela peut venir par exemple de la perte d’un emploi ou encore une séparation.

Perdre son emploi peut nous faire tomber dans le mal. Le chômage n’est pas facile à vivre. Mais cela peut être un mal pour un bien lorsque l’on retrouve mieux par la suite. Un travail plus intéressant avec une plus grande paie et plus proche de son domicile.

Tandis qu’une séparation est légèrement différente. Cela peut nous faire du mal lorsqu’on est attaché à cette amour. Mais a un moment donné, on se rend compte de comment est vraiment cette personne. L’amour rend aveugle comme on dit. En ouvrant les yeux, la tristesse laisse place au bonheur de notre nouvelle vie…que ce soit seul ou non. C’est bien connu, mieux vaut être seul que mal accompagné  !

Au final, on se dit que c’est un mal pour un GRAND bien.